Panama

Jean en Amérique Latine

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Panama Ciudad

 L’arrivée à Panama est cool, le douanier est même poli. Reste plus qu’à récupérer mon sac. J’attends devant le tapis roulant assis et un peu fiévreux. Les sacs passent, pas le mien. J’ai attrapé la crève avec leur clime toujours à fond, comme si avoir chaud était honteux. Un sac à dos à peu prêt identique au mien passe pour la quatrième fois. Faut dire, c’est normal qu’un pays d’obèses ai peur de la chaleur. Les sacs deviennent de plus en plus rare. Un employé, vient enlever les derniers. Zut ! 

Je vais voir le bureau des réclamations. Ils me donnent, comme lot de consolation, une trousse de toilette. Ils m’appelleront.

Merde la galère recommence. En plus dans mon sac, y tous les médocs, les fringues, les guides et les cadenas. Je suis fiévreux, mais léger.
Panama
Dans le taxi je rencontre un mexicain en mission ici, on discute avec le chauffeur, je m’en sors pas trop mal : je comprends bien, mais m’exprime plus difficilement.
Il pleut des cordes, une averse tropicale, le chauffeur nous dit que c’est comme ça depuis deux mois – Cool, je n’ai plus rien à me mettre. Après avoir déposé Juan Antonio, le chauffeur me dit que l’Hôtel Colon, que j’ai choisi, craint. Je décide d’en changer, d’autant plus que tout mes cadenas sont dans l’autre sac. Un mois que je me prends la tête pour protéger mon matos, et tout ça part en sucette dès le premier jour, à cause d’un autre délire sécuritaire. Décidément la peur engendre la peur.
Donc le chauffeur, me conseille l’hôtel Latino, et m’y conduit. À l’arrivée, il m’accompagne et va se montrer à la tenancière. Il m’a berné : il commissionne !
Panama
N’ayant rien pour protéger mon matos, j’ai deux solutions : rester à l’hôtel, ou sortir avec tout sur moi. Plus de 10 kilo, c’est un peu encombrant. Je commence par les quartiers touristiques, le Casco Viejo, et le Barrios San Felipe.
Panama
Mais la fièvre, la fatigues des jours précédents mon départ, et le décalage horaire ont raison de moi, je tombe.