Panama

Jean en Amérique Latine

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Jungle Fever

 Ma nuit de réflexion a été assez courte et a plutôt porté sur ma tenue plutôt que sur les périls. Certes la jungle grouille de dangers, mais j'ai envie de les affronter, par contre dans quelle tenue dois-je rencontrer le représentant des FARC, là est toute la question. Un pantalon avec des chaussures montantes : idéales contre les morsures de tout ce qui vie en jungle, ou un short avec des sandales : plus décontracté pour une rencontre moins formelle. Je n'ai pas l'habitude de croiser des guérilleros et je ne connais pas le protocole adapté à la prise d'otage. Mais quitte à vivre l'aventure autant le bien faire. Donc, short ou pantalon : grave question ? J'opte pour un jean avec des pataugas, genre aventurier relax, mais sans laissé-aller. J'espère que mes interlocuteurs seront à la hauteur.
En réalité j'en mène pas large, tous n'ont pas arrêté de me prévenir contre les dangers que je risque d'affronter, et je me sens un peu comme le petit poucet dans une forêt de Walt Disney, où les arbres ont des bras et des yeux, tous braqués sur moi - je n'oserai même pas pisser contre un arbre de peur de faire sur des narcos, les FARC ou les paramilitaires, voire sur mon ange-gardien. Car au club de pêche, ils ont tellement peur qu'il m'arrive des ennuis qu'ils ont collé un ange gardien, un des employé habitant Jaque (Yaquet) a pour consigne de s’assurer que tout va bien.
Première étape : le village de Jaque,c'est un petit village où pas un touriste ne va, ce pourrait être cool (voir la carte) mais à peine arrivé je suis reçu par la police. Ici la police, c'est autre chose que les plus zélés des poulets sarkoziens, une guérite de sac de sable sous un treillis de camouflage avec un militaire suspicieux, sa mitraillette à coté, parle dans un talkie : Delta Uniforme.... il hésite puis "Doukessenouille" - "brizzz breuuuu tik", répond le talkie. Il reprend motivé : Delta, Uniforme.... heuu (inarticulé en espagnol) "Doukesnouille". Visiblement il a un problème avec le "Q" - ça arrive.... Bon il continue à ausculter mon passeport, doutant de tout. Enfin il me rend mes papiers m'autorisant à enter dans le village. J'ai pas fait 50 m que j'arrive devant le "commissariat", deux mecs en treillis, dont un avec un bandana lui cachant le visage me demandent d'entrer. Ils m'interrogent : pourquoi suis-je là ? - Où vais-je ? Je sens bien l'inutilité de cet interrogatoire, mais son effet stressant est évident. Après m'avoir fait répéter dix fois les mêmes réponses, ils me laissent partir, en me disant de ne pas oublier de passer à la "migracion", pour signaler mes déplacements.
Après les formalités, j’ai pas fait trois pas que je tombe sur un des mecs qui était dans la panga ( barque ) et hop binouze.
Jungle fever
Surgit Léonardo, mon ange gardien, il m’emmène trouver un chambre chez l’habitant, Chez Vincencia, une petite vieille bigote (voici en guise d’amuse gueule, sa cuisine, j’m’en fout je mange ailleurs, par contre j'y dors.)
Chez l'habitant
C'est le lendemain que doit commencer mon aventure. En guise d'apéritif, remontée de rivière en pirogue sous jungle.
Pirogue
Ici l'expression "se battre pour une place au soleil" prend tout son sens, les plantes se bouffent s'envahissent, se parasitent, s'ettouffent pour avoir accés à la lumière. C'est un combat furieux et silencieux.
Enfin j'arrive à Biroquera, le village indien, c'est mon camp de base.
Birequera
Aprés les formalités - il y a trois postes de garde pour le village - Je trouve un indien qui me guide vers le chef. Aprés les présentation il me dit que je peux me balader où je veux et prendre autant de photos que je veux, mais le village est désert. C'est dimanche et tout les adultes sont à la messe. Il me dit aussi que les autres villages sont à six heures de marche, donc trop loin, de toute façon, mon ange gardien, a laissé des consignes : pas de sortie du village - trop dangereux. Mon plan tombe à l'eau.
Birequera
je fais quelques photos des enfants qui jouent aux billes, ils me sautent dessus, je joue un instant avec eux - comme un sentiment de déjà vu - Puis je visite une cahute, mais déjà mon guide veut rentrer. Décidément, ils ne veulent vraiment pas que je sorte du sentier.
interieur_cahute