Panama

Jean en Amérique Latine

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Chosica

 A Chosica, je passe voir Mariebelle à la gallerie. Mariebelle je l'ai rencontré en allant à San Pedro : Devant l'évidence de sa nécessité je me suis résigné à acheter une montre, c'est à elle que je l'ai acheté. Nous avons sympathisé. Elle est toute contente de me voir. Elle m'indique un hôtel, où je vais me décrasser, puis je repasse la voir. Elle est toujours aussi mignonne, un jolie visage avec des lunettes noires comme ses cheveux qu'elle a longs. Elle a toujours les poils blonds, longs et hérissés sur les avants bras. Je me dis qu'elle se les teint, je n'ose imaginer le reste. Elle fini à 10 heures et à un anniversaire ensuite - dommage. Je vais manger, mes deux nuits d'insomnie à cause du soronche, plus le "steak" (ici ce qu'il appellent un "bistek", est une lamelle de viande bien cuite) et la bière m'assomment, je vais faire une sieste à l'hôtel. C'est l'heure où la lumière est belle, je pars en chasse.
Chosica
Je commence timide, comme à chaque fois dans une nouvelle ville, je tourne je cherche un lieu, et des gens, mais j'ose pas trop. Donc je tourne avec mon appareil, et suis forcément repéré, une bande de jeunes me hèle, je vais les voir, on parle cinq minutes, l'un d'eux vient de New York (il parle bien l'anglais), puis on fait une photo. Je continu mon chemin, j'ai pas fait 100 m que je tombe sur des mecs déguisés - en quoi d'ailleurs - en monstres d'opérettes, en cauchemars bigots ou superstitieux, je photographie.
Chosica
Puis une femme m'invite à suivre la procession, il vont sur la place où il boiront et danseront. Je suis la procession mitraillant, quand soudain la tuile ! L'appareille me dit "erreur 39", et ne veut plus rien faire. J'ai beau l'éteindre et le rallumer, enlever la batterie, changer la carte mémoire, il répète inlassablement "erreur 39" - je commence à stresser. Je vais à l'hôtel. Mon cerveau tourne à toute allure, Sans appareil, ce voyage n'a pas de sens, le faire réparer, même à Lima, cela me semble pas évident, en acheter un autre : aprés je n'ai plus un sou pour le voyage. Des semaines à essayer de prevenir tout les pépins, et voilà la tuile impensée : Les problèmes sont forcéments imprévus - je m'entête à bidouiller l'appareil, dans le menus je trouve réinitialiser tous les réglages : rien, réinitialiser toutes les fonctions : ça marche !!
Chosica
Soulagé je retourne à la procession, la femme qui m'avait parlé de danse me tombe dessus, je ne peux pas lui dire non. Je me retrouve à danser la farandole avec les monstres d'opérettes et boire de la bière avec les péruviens qui viennent tous me parler, l'ambiance est bonne enfant.

Je retourne à la galerie voire Mariebelle, mais cette fois c'est un au revoir :
- je pars demain pour Huancayo, j'ai un bus à 9h30
- T'y reste combien de temps ?
- Deux ou trois jours ça dépend de Huancayo, et de ce qu'il y a à y faire et à voir.
Elle a l'air déçut, puis ajoute l'air d'attendre :
- J'y vais vendredi... C'est vrai que serait cool, mais je ne me vais pas attendre une semaine dans un bled perdu, pour une amourette, j'ai ma route à tracer. Moi aussi je suis un peu déçu.
- Tu repasses par ici ?
- Non je fais une boucle.
- si tu repasses tu viens me voir ?
- Claro que si !
- Hasta Luego
- Hasta Luego