Le Madazine des Madalascars

...Frank et jean en Lémurie

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Mahajanga

MahajungaC'est harassés et fourbus que vous les aviez laissés, au sortir d'un minibus. Ils sont maintenant au bord de la piscine de l'hôtel "Fishing Residence" discutant de ce qu'il doivent faire. Vous ne l'avez pas oublié, les deux Mada-lascars sont des envoyés spéciaux pour un magazine de boules, et c'est là, la raison de leur présence à Majunga.

 

 En effet se tient ici une compétition internationale de pétanque (les malgaches ont plusieurs fois été champions du monde de la discipline).
Mais ici pas d'office du tourisme ou autre bureau de renseignement, personne même ne semble même en avoir entendu parler. Alors tel un Tintin tropical, Frank enquête, et passant devant une boutique décorée de coupes et de boules, il demande au tenancier s'il en a ouie dire. Miracle! celui ci sait où est la compétition : même qu'elle juste est à coté.
 pétanque
 L'événement n'a pas à vrai dire pas beaucoup d'intérêt, mais fort de cet adage : qu'importe le but c'est le chemin qui compte, nos deux zéros cheminent à travers la ville.

Ils vont au port au boutres, (Frank : ce ne sont pas des boutres, mais des goélettes - Jean : il est encore plus incollable sur les voiliers, que sur les lémuriens - Frank : les goélettes sont les seuls bateaux sans sphincters), et y traquent les dockers. (Jean : j'ai ma bonne photo du jour, au début j'osais pas m'approcher de ces montagnes de muscles noires et leur planter mon appareil sous leur nez. Aprés un sourire et une clope, je les dirigeait : "Je veux des mecs qui travaillent dans la photo, allez au boulot !" - Frank : esclavagiste - Jean : non photographe consciencieux.).

 goelettes
 Puis échaudés par l'ambiance maritime, il vont au "rendez-vous des marins", bar-glauque-à-vazas-alcolos, où ils font la rencontre de Bernard, un vaza sévèrement buriné et baroudeur.
 bar des marins
 Suite à son divorce, Bernard est venu passer un mois de vacances à Mada. A son retour il annonce à ses cinq enfants, qu'il s'est marié, et s'installe définitivement ici. Il y exerce différents petits boulots dont celui de taulard. Aujourd'hui avec sa femme il a monté une société minière, extrayant des fossiles qu'ils tentent de vendre en bijoux.

Mais Majunga, n'a que peu d'intérêt et les deux téméraires veulent partager leurs "aventures". Ils parcourent la ville de cafés Internet en cyber-café, tentant vainement d'établir une connexion avec le monde.

 cyber café
 La technique est souvent revêche : pas moyen de se connecter en FTP. Donc pas de chronik en ligne ! Va falloir le faire à Tana. Ils quittent donc sans regret Mahajanga, pour aller faire leurs devoirs multimédia à la capitale.

la petite leçon de Monsieur Frank :
est suspendu jusqu'à nouvel ordre.