frank et Jean dinde

...Rien quun bout

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Tout avait pourtant bien commencé

 Après trente heures de trajet, nous sommes arrivés, fourbus, hagards, épuisés mais contents à Jodhpur. Jodhpur – j’étais plutôt contre – est une ville de plus d’un million d’habitants aux portes du désert du Thar, elle est surtout renommée pour son fort, le Meherangarh, une citadelle imprenable et jamais prise, juchée sur une falaise  dominant la ville.
 Jodhpur sunset
 À peine nos sacs posés, nous partons faire un tour en ville. Des ruelles étroites pleines d’une agitation frénétique et bruyante où l’on prend plaisir à se perdre. Le spectacle de l’agitation nous fascine. Au milieu d’une foule d’indien speeds, un scooter déboulant à toute vitesse en klaxonnant nous projette contre un mur. Un rickshaw d’un autoritaire biiip biiip l’oblige à céder le passage, mais une vache, occupée à brouter un tas d’ordure bloque la rue. Le conducteur du triporteur, à grands coups de klaxon, boute le ruminant hors du passage et la cohue reprend. Nous nous perdons dans le labyrinthe de maisons étroites et bleues. Nous sommes d’autant plus ébahis que nous n’avons pas fermé l’œil depuis Paris.
 Jodhpur Clocktower
 Des enfants nous demandent de les photographier contre une roupie – c’est notre premier jour, nous sommes off – d’autres nous hèlent, where your from ? – France – what’s your name ? – Frank et Jean (ça va de soit, mais ils ne le savent pas encore) de toute façon ils se foutent de la réponse, ce n’est qu’un prétexte pour nous aborder pour nous fourguer une prestation.