Ma cabane au Guatemala

Les cousins voyageurs en Amérique centrale en 2005

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

jours tranquilles à Tobacco Cay

 Le Belize est un petit pays anglophone, pauvre et sans autres ressources légales que le tourisme. Ses côtes étant envahies par les palétuviers, les touristes se concentrent sur la barrière de corail, précisément dans les Cays. Ce sont de petits ilots sur le reef, culminants sous le mètre : des flaques de sable blanc au milieu d’un océan de turquoise. Certains sont habités, tous sont touristiques.
 Tobacco Cay
 Ils choississent Tobacco Cay, non pour assouvir leur nico-dépendance, mais parce que c’est le moins fréquenté. Un petit tas de sable blanc, maxi deux cents mètres sur cent avec soixante neuf cocotiers, quelques locaux, et encore moins de touristes, le tout sous un soleil de plomb.
 Tranquille
 Fillettes
 Sur l’île, il n’y a que deux activités, regarder les poissons et tuer le temps. Derrière le récif avant de plonger le guide nous dit : « Les requins ne sont normalement pas agressifs, mais soyez vigilants, on ne sait jamais ». Ambiance détendue dans le bateau. Ils se jettent à l’eau. Premier reflexe, vérifier qu’aucun prédateur ne traine dans le coin, puis une fois rassuré, la ballade peut commencer. « Nous nageons dans la lumière. » Par contre pas l’ombre d’un requin. ( Frank : J’aurai bien aimé en voir même si je flippe. - Jean : On en croise plein à Paris, alors en vacances c’est pas exotique. ) Bière en hamac dans la brise de mer, ou apéro dans le seul bar de l’île, face au coucher de soleil avec les autochtones ? C’est le programme pour se remettre de tant d’émotions.
 
 Sunset café
 Trop de stress, trop d’activités, trop d’eau, trop de bière, trop de soleil, trop de rien. Deux jours à ce rythme et ils pétent les plombs. Il leur faut partir avant de devenir creux, d’autant plus que tout le monde en parle, elle arrive et elle a la rage. Emily est grosse et n’a qu’un œil. Mais elle est furax et leur fonce dessus. « Courage fuyons ! »
 Fuyant Emily
 Lancha, bus, taxi. et même à pieds, tous les moyens sont bons, pour fuir une si charmante amie.