Ma cabane au Guatemala

Les cousins voyageurs en Amérique centrale en 2005

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

El lago de Atitlan

 Aprés les monts, les hauts et les vaux, voici le bas : trois bus en trois heures d’un trajet agrémenté de tumulos (los topes del guate), ils arrivent enfin à Panajachel, Pana, pour les habitués. C’est peu le but de leur voyage. Mais Pana n’est qu’un supermarché. Une longue rue de stands d’artisanat et de bars à touristes. Trop de couleurs et de bruits !
Panarachel
Ils doutent, tout ces kilomètres pour ça ! D’autant plus qu’il leurs reste trois semaines et qu’ils ont presque fait le tour du Guate. Ils envisagent différentes solutions, (Frank : faut aller jusqu’au bout) soupèsent (Jean : c’est pas le but qui compte mais le chemin qui y mène), hésitent (Frank : de toutes façons où qu’on aille, on y est déjà), puis finalement décident de rester. Ils ont le temps, et se poser quelques jours ne leur déplait pas. La chronique attendra.
Lago Atitlan
Panajachel est située sur le lac Atitlan, face à trois volcans et le sunset. C’est un des hot-spots mondiaux du babo-tourisme. Disséminés autour du lac plusieurs villages ont des airs de paradis, avec leur lot d’occidentaux échoués.
Mais le lac Atitlan est aussi le territoire du dieu Maximon, mélange d’un saint chrétien et d’une divinité maya, dont le culte encore vivace, attire de nombreux fidèles lors d’un pélerinage annuel. Mais ce n’est pas Maximon que nous allons voir.

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.